dimanche 22 février 2009

Renart médecin - Épisode en cours de traduction

Vous êtes cordialement invité à réviser, corriger ou augmenter la traduction de cet épisode. Veuillez pour cela enregistrer un commentaire en bas de page.

Voici quelques règles de traduction simples à respecter :
  • Le texte doit être traduit avec le souci de rester fidèle au texte original, tout en restant facile et plaisant à lire.
  • L'ancien français utilise les temps présent et passé assez librement, le présent est choisi pour la traduction.
  • L'alternance de tutoiement et de vouvoiement est fréquente dans un même dialogue, elle est conservée. Elle est toutefois uniformisée au sein d'une même réplique.
Les liens suivants pourront vous être utiles :
Dictionnaire d'ancien français (DicFro)
Grammaire d’ancien français

Pour info, la traduction d'un épisode comprend plusieurs étapes :
  1. Traduction automatique mot à mot (basée sur la traduction des textes précédents).
  2. Correction manuelle mot à mot, et ajout de la traduction des mots non traduits automatiquement.
  3. Mise en forme de la traduction en français correct.
  4. Lecture à voix haute et amélioration de la traduction.
  5. Correction des fautes d'orthographe et amélioration de la traduction.
  6. Publication de l'épisode.
  7. Lecture à voix haute et correction éventuelle de la traduction.
  8. Correction des fautes d'orthographe éventuelles par une tierce personne.
La traduction en cours est donc en général dans un état intermédiaire.



D


e la joie qu'il a tressaut,


































21460



21464



21468



21472



21476



21480



21484



21488



21492

Outre le fossé fist .I. saut,
Si se senti fort et legier.
Maintenant se mist au frapier
Tant qu'en la forest est venuz ;
Ne fet pas semblant d'esperduz,
Mes mout se vet esjoïssant
Tant que trova vers .I. pendant
.I. cerisier mout bien chargié.
Estes le vos tant aprochié
Que il est de desouz venu.
Mes onques tel joie ne fu
Con Renart fet li desloial,
Si bee a mont et puis a val
Tant qu'il choisi sor l'arbre en haut
Le moisnel qui saut et tressaut
De branche en branche si se joe.
Et Renart si l'en araisonne :
« Droïns, mout as de tes aviax,
Plus en as que nus autres oisiax,
Qui as cerises te delites.
— Renart, jes vos claim toutes quites,
Fet Droïns, c'anuiés en sui.
Deables enportent tel deduit ! »
Fet Renart : « Quant n'en puis avoir,
Or m'en donnez .II. por savoir
Queles eles sont a mengier.
— Ainz ne mengas de tel mengier,
Fet Droïns, en toute ta vie.
Ne sai se tu en as envie,
Mes je t'en donré volentiers,
Se mengier en puez .I. setier.
— Mout grant merciz, biax douz amis,
Que n'estes pas a contredis,
Fet Renart, quant je les tendrai,
Grant guerredon vos en rendrai. »
Comment Renart fut empereur Ce est la branche Renart coment il fu Empereres (30)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire